18 septembre 2011

Le Tour du monde en quatre-vingts jours

      Fini Le Tour du monde en quatre-vingts jours. C’est le premier Jules Verne que je lis. J’avais commencé Vingt mille lieues sous les mers avant l’adolescence, et j’avais assez vite décroché. Ce Tour du monde en quatre-vingts jours m’a plu. Modèle de roman objectif, comme, sans doute, toute l’œuvre de Jules Verne. Un auteur complètement au service de son histoire, qui place la réalité avant sa propre subjectivité de manière honnête et consciencieuse. D’où l’intérêt : on est sûr qu’il n’y aura pas tromperie sur la marchandise. Avec, en plus, un fond moral très appréciable dans une nation relativiste et ironique comme la France. Une valeur sûre, et je lirai les autres romans un jour où l’autre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire