6 juin 2011

La vérité en philosophie

      La vérité absolue n’existe pas, pour la simple raison que toute expérience est le fruit de la rencontre entre un sujet et un objet. S’il y avait une vérité absolue, il n’y aurait pas de liberté du sujet. Or, la vie est une tension vers la liberté. Tout ce que l’on peut dire, c’est que certaines croyances produisent tels effets chez celui qui les adopte, et d’autres croyances tels autres effets. Prétendre que telle croyance ne repose sur aucun fondement réel ne signifie donc pas que celle-ci soit vaine, tout au contraire : c’est précisément parce qu’aucune croyance n’est vraie qu’il s’agit de choisir celle que l’on adopte avec le plus grand soin. Celui qui croit à l’autonomie de la volonté, à la souveraineté de l’âme, vivra la réalité dans cette perspective, tandis que celui qui croit à la nature strictement matérielle et corruptible de tout être vivant en fera l’expérience dans sa chair. Toutes les religions, tous les rites ne sont donc pas des fadaises, mais l’énoncé des croyances et des pratiques les plus propres à favoriser l’épanouissement dans l’existence.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire