10 juin 2011

La vraie leçon des "Frères Karamazov"

      Déçu par Les Frères Karamazov de Dostoïevski. Tous les livres nous déçoivent. C’est là sans doute le plus grand profit qu’il y a à tirer de toutes les expériences : comme toutes sont décevantes, elles finissent par nous enseigner que nous sommes supérieurs à tout, et qu’il n’y a pas de richesse à rechercher en dehors de nous-mêmes.
       (Le seul but de la vie est de devenir maître de soi. Ce n’est pas la nature des expériences qui détermine la qualité d’une vie, mais la manière dont on les appréhende : si on les domine, ou si on les subit.)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire