20 février 2012

La littérature et le présent

      Toute bonne littérature se joue dans l’instant. L’instant présent est toujours significatif, et c’est à saisir cette signification que doit s’attacher la littérature. Ce qui est trop concerté, trop construit, trop prémédité, perd de son impact, devient artificiel. Il en est d’ailleurs de même dans la vie : ce n’est que lorsque l’on agit spontanément que l’on est véritablement sincère et que l’on touche les autres. Ce qui est planifié reste intellectuel, s’éloigne de la source mystérieuse de la vie. Celui qui veut écrire doit donc faire preuve d’humilité, ne pas penser que c’est de lui-même seulement qu’il tire la matière de son œuvre, mais accepter avec patience ce que lui apporte l’instant présent.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire